👍Profiter jusqu'à -72% de réduction en Mai😍

Montessori-Mes menus plaisirs pour l'éducation

Maria Montessori, première femme médecin en Italie, a développé une méthode d’éducation centrée sur l’enfant, son “esprit absorbant”, son désir d’apprendre et ses capacités psychomotrices. Pour développer la confiance en soi, le principe est de rendre l’enfant le plus autonome possible, dès son plus jeune âge, en adaptant l’environnement et le matériel à ses possibilités. Cet “environnement préparé” est évolutif. Il suppose la présence d’un adulte qui sert de modèle et, surtout, qui observe l’enfant pour adapter constamment ses propositions à sa progression et à ses besoins. Voici alors à quoi ressemble une journée inspirée de la méthode Montessori.

 

Le lever, selon la pédagogie Montessori

C’est une belle journée qui commence : fini les cris et pleurs du tout-petit qui réclame qu’on vienne le sortir de son lit à barreaux ! Dès qu’il a acquis une motricité suffisante pour se retourner et rouler sur lui-même, vers 6 mois, l’enfant dort sur un matelas à même le sol, bordé de tapis épais. Ainsi, lorsqu’il s’éveille, il peut rester au lit ou plus tard en sortir pour accéder à des jouets rangés dans des paniers, sur des étagères basses. Sa liberté de mouvement s’étend à l’espace sécurisé de sa chambre.

Le petit-déjeuner

La cuisine est, elle aussi, équipée d’une étagère basse où l’enfant, dès 2 ans, voire avant, pourra trouver ce dont il a besoin pour préparer son petit-déjeuner, ainsi que son goûter. Il apprend très tôt à verser et à transvaser, ce qu’il adore particulièrement faire entre 2 et 3 ans. Ainsi, il peut se servir à boire, mettre du sucre dans son yaourt ou des céréales dans son bol. Si possible, il mange assis à une petite table à sa hauteur – on utilise la chaise haute uniquement pour les repas qu’il partage avec les adultes. A sa portée, il trouve alors une éponge et sa cuvette, un torchon et une balayette : responsable de son espace, il nettoie derrière lui, avec l’aide de l’adulte dans un premier temps.

 

 

La toilette, version Montessori

Un marchepied devant le lavabo ne suffit pas au tout-petit pour atteindre les robinets et se voir dans le miroir. Quand c’est possible, installez un meuble à sa hauteur. Il existe des lavabos en plastique que l’on accroche au bord de la baignoire. On peut aussi fabriquer un petit meuble en bois surmonté d’un miroir, sur lequel on pose une petite cuvette et un broc. On y dispose le nécessaire gant, serviette, dentifrice, brosse, etc. Dès 2 ans, l’enfant se débrouille seul, pour peu qu’on lui ait montré comment faire. Une fois sa toilette terminée, il n’a plus qu’à vider sa cuvette dans la baignoire ou dans la douche, et donner un coup d’éponge sur son meuble.

Deus filets jouent sur un trampoline

L’habillage

La règle, c’est “pas plus d’une difficulté à la fois”. Pour faciliter l’apprentissage, préférez les tailles élastiques plutôt que les jeans ajustés à boutonner, les hauts ouverts devant, plutôt que ceux qui s’enfilent par la tête, les chaussures à scratchs plutôt qu’à lacets. Disposez les vêtements dans l’ordre où l’enfant devra les mettre son seul souci, c’est de les enfiler correctement. Ainsi, dès 2-3 ans, le jeune apprenti sait se préparer seul. Au gré de son développement psychomoteur, il abordera peu à peu des techniques plus compliquées.

 Les activités, inspirées de la pédagogie Montessori

Pour le jeune enfant, jouer, c’est une affaire très sérieuse, et imiter les grands, surtout entre 1 et 3 ans. Un vrai plaisir  ! Quoi de plus motivant que d’apprendre à laver, découper, tartiner, lacer, boutonner ? La méthode Montessori propose toutes ces activités, et bien d’autres encore, sous forme de plateaux chaque plateau contient le matériel nécessaire à une activité. L’adulte montre au petit curieux comment l’utiliser, puis le laisse faire autant qu’il le désire.